« Le repas des fauves »

107330643

Le Repas des Fauves nous place face à une question à l’universalité sans bornes : « Résistant ou Collabo ? Actif ou Passif ? Qu’aurais-je fait durant la seconde guerre mondiale ? » Si ce thème puissant marque indéniablement la trame de fond de la pièce c’est une autre universalité qui a nourrie cette mise en scène : l’animalité enfouie en chacun de nous et qui surgie dans des moments forts de la vie.

NOTE D’INTENTION DU METTEUR EN SCENE

Le Repas des Fauves nous place face à une question à l’universalité sans bornes : « Résistant ou Collabo ? Actif ou Passif ? Qu’aurais-je fait durant la seconde guerre mondiale ? » Si ce thème puissant marque indéniablement la trame de fond de la pièce c’est une autre universalité qui a nourrie cette mise en scène : l’animalité enfouie en chacun de nous et qui surgie dans des moments forts de la vie.

Le Repas des Fauves met en scène des êtres qui, confrontés à la mort, vont perdre toute notion de morale. Tous les repères sociaux aux fondements de leurs relations d’amitié vont s’effondrer, entraînant dans leur chute la psychologie des personnages qui, face à l’adversité, vont passer d’une tête qui pense à un corps qui agit, avec désordre et fracas. Ils vont développer un instinct de survie dans un environnement ou seuls les plus forts auront un avenir.

Cette mise en scène met cependant en lumière un autre axe important : la dualité des êtres et des situations ; ce qui fait que les choses ne sont jamais manichéennes : le charme d’un bourreau, l’anecdotique qui jaillit au milieu du drame, l’humour si présent malgré l’angoisse, l’égoïsme d’un généreux, la mobilité d’un aveugle… ou encore cette irrésistible envie qu’on a de croire qu’une fois l’orage passé, malgré le chaos, tout pourrait peut-être continuer comme avant…

Présentation de la pièce proposée par la compagnie Min’ de Rien

(Rennes 2014)

LE REPAS DES FAUVES

d’après l’œuvre de Vahé Katcha (1960) adaptée par Julien Sibre (2010)

1942, dans la banlieue parisienne. Un groupe d’amis fête un anniversaire dans une ambiance bourgeoise et chaleureuse. Le contexte national et l’occupation nazie font une brusque irruption dans la soirée qui plonge les sept convives dans une situation dramatique : choisir parmi eux deux otages. Comment chacun va-t-il réagir ? Quel comportement va-t-il choisir pour tenter d’échapper au pire ? L’amitié pourra-t-elle résister face à la question de la survie qui se pose à chacun ? La guerre n’est qu’un prétexte : La situation agit en fait comme un révélateur de la personnalité de chacun. Le texte de Vahé Katcha dépeint sans complaisance la nature humaine et fait preuve d’un réalisme cru, l’humour n’étant cependant jamais absent.

La mise en scène d’Annaëlle Manquest imprime un rythme permanent au déroulement de l’action à travers la diversité des situations que le texte propose ; chacun exploite les ressources dont il dispose et fait feu de tout bois : Fuite, argent, mérite, grossesse, dénonciation d’un bouc émissaire… Elle demande aux huit comédiens de jouer sur tous les registres pertinents pour révéler les caractères en présence et questionner le spectateur.

Durée : 1 H 30

Mise en scène : Annaëlle Manquest

Distribution : Xavier Beaufils – Marie-Noëlle Becker –

Benjamin Hofseth Yannick Héligon – Christian Le Petit – Stéphanie Milcent – Frédéric Perrot  Gwendal Rault .

Régie son : Olivier Mouton – Régie lumière : Paolo Brandeho

DATES DES REPRESENTATIONS

en 2014

7 juin

Festival « Coup de Théâtre » de Breteil – 35

14 juin

Festival de Min’ de Rien au Noroit – Rennes – 35

9 novembre

Festival « Scènes d’automne » à Chartres de Bretagne – 35

28 novembre

ADEC – Maison du théâtre amateur- Rennes – 35

en 2015

10 mai

au Thabor (saison 2015 « Un dimanche au Thabor »)

30 mai

Peillac (56)

5 juin

Maison de Quartier de Villejean – Rennes – 35

12 juin

Patio-Rennes

13 juin

Festival « La Réplique » – Nantes – 44

27 Juin

Festival de Kerhervy

20 novembre

La Bouexière – 35

à venir

16 Janvier

ADEC Rennes

Publicités